Qu’est ce que le tabagisme passif ?

Souvent lorsqu’un fumeur fume à côté d’une personne n’ayant pas usage à la cigarette, il expose cette dernière à ce qu’on appelle le tabagisme passif. Il s’agit en réalité de l’inhalation involontaire de la fumée par un non-fumeur ce qui l’expose aux mêmes risques de santé qu’un fumeur actif. Mais comment cela se définit en réalité ? Et quels sont ses dangers ?

Tabagisme passif, c’est quoi exactement ?

Si l’interdiction de fumer dans les endroits publics a été mise en place, ce n’est certainement pas pour rien. En effet, plus de 3 Français sur 4 disent être gênés par la fumée d’une cigarette, sans pour autant se rendre compte des risques réels pour la santé que le tabagisme passif peut occasionner. Le fait de respirer ou inhaler involontairement la fumée d’un ou plusieurs fumeurs à proximité, en milieu couvert ou en extérieur, qu’il s’agisse de cigarette, de cigare ou de pipe cause plus de 600 000 décès dans le monde entier avec plus de 21 000 dus à un cancer du poumon. Le tabagisme passif peut concerner plusieurs personnes :

Les proches et entourages du fumeur Les individus croisés au quotidien Les bébés dans le vendre de leur maman

Les conséquences du tabagisme passif sur la santé

L’exposition au tabac, pour un sujet non-fumeur, peut occasionner les mêmes problèmes de santé, si ce n’est pire, que ceux apparaissant chez le fumeur. Chez l’adulte, le tabagisme passif provoque des maladies respiratoires et oculaires aiguës puisque la fumée irrite les muqueuses des poumons et des yeux. Bien entendu, cela peut accentuer les crises d’asthme, voire les induire.

Contrairement au risque de cancer du poumon accentué chez les fumeurs, le tabagisme passif peut également favoriser le développement de

Cancer bronchique primitif, de cancer bronchopulmonaire Maladies cardiovasculaires (AVC) Fatigue et autres insuffisances respiratoires Céphalées, diabète, etc.

Quelle solution contre le tabagisme passif ?

Aujourd’hui, de plus en plus de tabacologues conseillent à leur patient de se mettre au vapotage ou à l’utilisation de la cigarette électronique pour éviter d’occasionner un tabagisme passif chez leur proche. Puisque le vapoteur n’inhale pas un produit plus toxique que la fumée de la cigarette, cela permet notamment de réduire l’apparition des problèmes de santé pour son entourage tout en réduisant sa consommation de tabac. Mais bien entendu, ne pas fumer à côté d’un sujet non-fumeur reste la meilleure solution.

Pour réduire davantage le tabagisme passif, les spécialistes conseillent également, même aux fumeurs, de ne pas fumer dans un endroit clos ou une voiture pour éviter l’accumulation de fumée pouvant entrainer un tabagisme ultra-passif.

Lieux publics fermés, lieux publics ouverts : ou puis je vapoter ?
Peut-on parler de tabagisme passif avec le vapotage des cigarettes électroniques ?